HÔTE : Bienvenue au podcast Indi-Genius, une série de podcasts qui s’appuie sur la narration orale créative pour documenter et partager les expériences réelles des responsables du planning familial au Nigeria et en République du Niger, tout ça dans le but de faciliter l’échange de connaissances et de mettre en évidence ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans les programmes de santé reproductive. Je suis Mariama Abdou Gado, votre hôte. Pour l’épisode d’aujourd’hui, nous nous rendons dans la commune 5 de Niamey, à la rencontre de Aissata Sanda, jeune activiste pour la santé reproductive au Niger. Voici l’histoire Indi-Genius de Aissata Sanda.

 

Jeune Championne: Bonjour! Je m’appelle Aissata, j’ai 21 ans et je viens de la capitale du Niger, plutôt dans la commune 5 de Niamey.
Dans ma communauté les jeunes font face à beaucoup de difficultés concernant l’accès aux informations sur la santé de la reproduction.
C’est à cause de cette prise de conscience que je suis devenue actrice et défenseuse des droits en santé sexuels et reproductive des jeunes et adolescents.
En effet, lors de mes premiers pas dans le domaine de la santé reproductive où je menais des activités dans mon lycée, une jeune fille s’est approchée de moi. Cette dernière a eu à se démarquer de autres participants à l’activité à travers les questions qu’elle pertinentes qu’elle posait les unes après les autres et son vouloir d’apprendre plus sur la SR a retenu beaucoup mon attention.
Nous étions devenue alors amies.
Un jour de l’année 2018 je l’ai invité à prendre part à une activité que nous avons organisé dans un centre de jeunes où il était question de faire un dépistage Anonyme et volontaire et de profiter en même temps pour sensibiliser les jeunes à travers cette occasion.
A la fin de l’activité, j’ai décidé d’accompagner cette fille qui a eu le courage de participer la dite activité. Sur notre chemin elle m’a raconté l’histoire d’une amie à elle disait-elle; j’ai automatiquement compris qu’il s’agissait d’elle mais je n’ai rien dit.
Elle disait, je cite « il y’a un moment mon amie avait contracté une grossesse après avoir passé quelque temps avec son copain alors que le petit ami prétend affirmer qu’il n’a pas éjaculé dans sa partie intime»
Je lui ai expliqué que le liquide qui sort de la verge de l’homme avant l’éjaculation même peut parfois contenir des spermatozoïde
Après ça elle était devenue très calme et pensive du coup je lui ai demandé ce qu’est devenu cette amie, elle commence à pleurer me répondant
J’ai souffert ma puce (comme on aimait bien s’appeler)
Il se passe quelle a découvert cette grossesse à 7 semaine et elle son petit ami avaient opté pour l’avortement, elle disait être très perturbé mais c’était la meilleure solution et le seul choix qu’ils avaient .
Elle avait pensé à sa famille, à leur réaction, ce qui adviendra de ses études le regard de la société et a conclue qu’elle ne le supportera jamais.

En bref ils ont finis a fait l’avortement d’une manière clandestine.
Elle devient une autre personne anéantit, malade, dépressive, ne voulant voir ni parler à personne,
Sa vie était gâché et elle n’oubliera jamais cette épisode qui la tourmentais tant. Sa dernière phrase fut « si je t’avais connu avant peut être que tout cela ne m’aurait pas arrivée »
Et cela m’a fendu le cœur parce que je me suis senties aussi des années en arrière a sa place
C’est à cause de tout ça là que je décide de de sensibiliser les jeunes sur ces genres de thématiques.
C’est également à cause de cette fille j’ai eu plus de courage, de force et détermination à faire la promotion de ses droits à militer pour une éducation sexuelle complète.
Des informations fiables doit être mis à la disposition
des centre de jeunes équipé,
des soins garantis
et des agents de santé très expérimentés en la matière.
Parce que pour moi aucune fille ne mérite de vivre des telles choses encore.

HÔTE : Waou Aissata, vous êtes vraiment courageuse. Votre histoire a mis en évidence l’importance pour les jeunes d’avoir accès à la bonne information en matière de santé reproductive. Il faut que les jeunes aient accès à cette information pour se protéger et protéger leurs communautés.

Veuillez nous faire part de vos commentaires et de vos questions dans la boîte de discussion. Merci d’avoir écouté l’épisode d’aujourd’hui du podcast Indi-Genius.

Cette série de podcasts vous est proposée par Strong Enough Girls’ Empowerment Initiative (SEGEI) en partenariat avec le Réseau des jeunes ambassadeurs pour la santé reproductive et le planning familial (RJA SR/PF) au Niger. Ce projet est rendu possible grâce au soutien du peuple américain par le biais de The Pitch Season 2, une compétition co-sponsorisée par l’Agence américaine pour le développement international et la Fondation Bill & Melinda Gates. The Pitch est créé et géré par le projet Knowledge SUCCESS de l’université Johns Hopkins. Les informations fournies dans ce podcast relèvent de la seule responsabilité de SEGEI et RJA SR/PF et ne reflètent pas nécessairement les opinions de l’USAID, de la Fondation Bill & Melinda Gates, du gouvernement américain ou de l’Université Johns Hopkins.

La bande-son est signée Advance Universe.

Rendez-vous la prochaine fois pour un autre  épisode, Ne manquez pas un épisode, abonnez-vous à Apple podcast, google play, Spotify, ou à toutes autre endroit où vous recevez votre podcast et activez les notifications.

Si vous aimez l’épisode d’aujourd’hui, aimez, commentez, téléchargez ou partagez-le. Suivez le podcast d’Indigenius sur Instagram @Indi.genius_podcast.

Speaker

Aissata sanda

Speaker

New Episodes Alert

Sign Up to receive updates about new episodes in your inbox

Share:

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Post A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Leave a Reply

Your email address will not be published.